Pexonne, au cœur de la forêt vosgienne

Partager
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nous avons été retenues pour la conception scénographique de la future Maison des Déportés et nous plongeons dans un épisode de l’Histoire, celui de la rafle de Pexonne.

Le 27 août 1944, deux jours après la libération de Paris, le Kommando Wenger encercle le village de Pexonne et fouille toutes les maisons à la recherche de maquisards. 

Les hommes sont amenés sur la place de l’église par la Gestapo… Pexonne devient un village sans hommes. 

Ce projet questionne la notion de mémoire, aujourd’hui en 2021, comment raconter le destin de ces victimes oubliés par la grande Histoire ?

Nous souhaitons proposer aux visiteurs une expérience poétique notamment à travers un parcours extérieur. L’association Pexonne 27 août 1944 organisera des événements pour créer un espace de rencontre et d’échanges apaisant ainsi le passé tout en proposant une mémoire vive.

Équipe : architecte Rémi Jacquinet de Linéatis, scénographie Atelier-Aile2 et bureau d’études Céritel.