Le musée les Mineurs « se fait beau »

Partager
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En pleine crise sanitaire Covid 19, le musée a finalisé l’intégration d’une nouvelle collection dans la thématique sociale du musée. 

Cette collection du salon de coiffure de Paul et Sylvain Loup enrichit la collection et le contenu narratif du musée. Intégrée dans la salle de la vie quotidienne, cette collection raconte la vie des mineurs qui allaient presque tous les jours se raser et se faire coiffer au salon. Le salon était connu de tous les Forbachois-es et compose l’histoire populaire des mineurs. 

Le parcours de la vie quotidienne des mineurs ouvre ainsi une parenthèse dans les années 50 incarnées par le mobilier et les ciseaux, les rasoirs, les sèche-cheveux et autres accessoires du coiffeur.

Laetitia Gigault, conservatrice nous explique « Les mineurs avaient goût à se faire beaux. Les salons de coiffure constituaient un haut lieu incontournable pour soigner son apparence. Ouvriers, employés, ingénieurs se côtoyaient dans ce lieu de sociabilité, faisant disparaitre la hiérarchie de l’entreprise. »

Intégrée dans la continuité du musée actuel que nous avons conçu entre 2007 et 2012, nous avons aujourd’hui dessiné cette collection au cœur des thèmes du repos, des loisirs et du jardin en respectant la charte mobilier initiale. 

Âgé de 9 ans, le musée grandit et nous sommes ravies de le voir évoluer tant dans son contenu que dans sa narration.

Le musée les mineurs Wendel raconte l’histoire du bassin houillers et les métiers du carreau Wendel.

Nous vous invitons à visiter dès que possible ce site incroyable.